COOL N'EST PAS LA VIE DE NOEMIE

Publié le par BIRGIT ERLAM

   // CHAPITRE  16  //    

   ELLE  S'APPELAIT  JULIETTE  

Voilà  déjà un grand souci de moins , l'assurance de la voiture couvrira le reste des frais hospitaliers .Pour que Annick soit plus à son aise ,Juliette et son mari dorment dans la salle sur le convertible... Depuis trois semaines Annick est  restée enfermer la plupart du temps dans la chambre, les volets clos . Il est temps qu'elle retrouve  tous ses souvenirs  ,qu'elle sorte de cette léthargie .Noémie décide de prendre quelques jours de vacances ,elle pourra être ainsi auprès de sa mère lors de son retour dans la maison.                                                                                                                         

Noémie ne quitte pas sa maman , prend soin d'elle ,l'obligeant à se nourrir correctement ,à marcher... Aujourd'hui  Annick c'est chaussée  de  mocassins d'un modèle dissemblable et  d'une couleur différente , bleu marine  au pied droit et marron de l'autre . Noémie  lui en fait la remarque,elles sont dans l'allée du cimetière  , les voilà prisent toutes deux d'un fou rire ,un peu gênant serte  !mais cela leur fait un bien fou . De toute maniére tant pis c'est fait!   il n 'y a personne à proximité et quand bien même  se dit Noémie  .Dormant avec sa maman ,Noémie passe souvent des nuits blanches, la fatigue commence à se faire sentir .-Je suis désolée mais tes ronflements  m 'obligent à aller dormir dans mon ancienne chambre  ,je vais me contenter d'une chaise longue cela fera bien l'affaire .De toute façon il faut bien que tu prennes l'habitude de dormir seule .  -Ah bien je n'en reviens pas !je ne pensais pas que tu étais comme cela ,qu'es ce que tu es gentille  ! s'exclame Annick à Noémie . Elle ne répond pas ,lui sourit tout simplement . Ses pensées s'envolent .Si tu savais maman que je ne fais absolument pas ce que je veux .Que ma façon de vivre , de penser , me sont dictées , presque imposées .Il me reste le rêve ,mon évasion .Oui !c'est une chance inouïe qu'elle puisse être  là, prés d'elle ...

Inconsciemment pour nous les nôtres sont immortelles ! mais la réalité  de la vie est  tout autre !  elle nous rattrape très vite  . Noémie aimait énormément son père ,celui qui l'appelait ,mon canard n'est plus de ce monde . Elle ne veut garder que les meilleurs moments prés de lui ,c'était un homme sensible .Il aimait   profondément  ses deux  filles .Comme il était fière  de voir sa Noémie  si jolie ! triste de  que Juliette soit si malheureuse . Elle  craque ! verse des larmes  à n' importe quel moment de la journée ,résultat un mois d'arrêt de travail sera nécessaire  pour faire face  à son immense chagrin .Gaëtan ne manifeste aucun mécontentement ! du moins cela ne se voit pas .Mais certainement il ne faudrait pas que cela dure .Sans doute l'incitation à reprendre le travail ne tarderait pas à venir .

Entre temps  Raymonde  a repris contact avec Noémie. Sans trop de gaité de cœur  sur invitation ,Noémie   se rend au domicile de celle ci . De bavardage en bavardage ,Raymonde aborde encore !des sujets très sensibles  .Elle fait  alors d'autres  révélations que Noémie ignore totalement .- J'ai autre chose à te dire ,car je pense que tu n'es pas non plus au courant . Cette femme a bien l'intention de faire du mal  ,elle aurait pu   préserver ces secrets  . A part faciliter le fait  peut être de mieux  comprendre le comportement de sa maman , Noémie ne la juge pas .Elle se doute même de  toute la souffrance cachée tout au long de sa vie . Mais cette tante haie apparemment Annick,  en lui racontant tout cela , elle a certainement  bien l'intention  que Noémie  finisse par  détester sa mère   .Mais c'est raté ma vieille !

 -Bon! vas tu  "elle n 'a aucune envie de la tutoyer" , allez vous me dévoiler des choses nouvelles ?-Oui ! d'abord le père de ta sœur était allemand , elle précise quand même ! quelqu'un de bien .Mais concernant Juliette ,elle s'arrête là . Peut  être que voyant Noémie impassible devant elle , ne posant aucune question ,Raymonde est elle surprise . Et cette sorciére parle, parle , à ce moment là Noémie écoute à peine . Elle se sent très  mal à l'aise mais ne bronche pas . -Mais il y a une autre histoire bien plus triste  que celle ci . -Oui ! alors.- C'était une petite fille prénomée Juliette ,ta mère a accouché très jeune de cette jolie poupée ,elle avait la couleur de peau de son papa;Noémie écoute toujours sans rien dire ,aucune expression de son visage ne parait . C'était un martiniquais, il adorait ta mère et sa fille .Il voulait les emmener vivre la bas avec lui ,au prés de sa famille .Mais Annick n'a jamais voulu aller vivre sur son île . Juliette était une enfant d'une grande beauté .Elle est décédée  !d'une grave maladie à l'âge de trois ans   . Noémie écoute à nouveau  ,ne pose toujours pas de  question .Puis soudain elle lui coupe la parole. -Euh ! vous n'avez pas autre chose à me dire pendant que vous y êtes? Noémie ne sait plus ou se mettre, elle est exacerbée , sans même lui dire au revoir, elle prend ses affaires ,puis  part d'un pas précipité vers la porte de sortie ,si bien que Raymonde a  à peine  le temps de réagir . Noémie  ne voudra plus jamais ,au grand jamais revoir cette femme ...

 Noémie ne cherchera jamais à approfondir ce qui lui a été dit !  Elle a juste la certitude que  ce ne sont pas de simples ragots , que hélas c' est la pure vérité ! elle en est très bouleversée ,   se sent à nouveau nulle et inutile .lorsque Noémie avait été en âge de comprendre  ,sa maman aurait du se confier  .Certainement que le cours de leur vie de famille aurait été bien plus remplis de gestes d'amour , de moins de silence ... Mais elle réalise aussi , la difficulté que l'on a de raconter ces passages de sa vie très éprouvant .   Noémie ne dira rien non plus à sa sœur ,oui sa sœur ! car pour elle peut importe son histoire , cela ne change rien .D'ailleurs elle ne comprendrais absolument pas! Juliette lui dirait simplement qu'elle est complétement folle .Et si jamais elle comprenait ,ce qui est fort peu probable ! cela ne ferait qu' agraver son état .   Lorsque l'on perd un enfant ,on ne se remet jamais ! on ne vie plus ,on survie !cela vous change à jamais .Voilà pourquoi certains actes sont pardonnables .Oui Noémie elle ! elle sait garder des  secrets à jamais dans son coeur .-Et dire que je croyais ne pas être leur fille !

   A   SUIVRE   

Publié dans ECRITURE, NON FICTION

Commenter cet article